Oreillons

Infos Santé Maladies

Les oreillons sont une maladie très contagieuse, souvent sans gravité, qui disparait en une semaine. Mais il peut parfois y avoir des complications, surtout à l’adolescence et à l’âge adulte. C’est pourquoi la vaccination est fortement recommandée.

Qui est concerné ?

Picto qui est concerné

En général, ce sont les enfants de 4-5 ans qui ont les oreillons, s’ils n’ont pas été vaccinés quand ils étaient bébés. Mais les adultes qui n’ont jamais eu les oreillons et qui ne sont pas vaccinés peuvent aussi attraper la maladie.

Pour certaines personnes, les risques de complications sont à prendre au sérieux :

  • les femmes enceintes ;
  • ceux ou celles qui souffrent de troubles de l'audition ;
  • les hommes qui n'ont plus qu'un seul testicule.

Comment se transmettent-ils?

Picto Transmission

Le virus des oreillons est très contagieux.

Il se transmet au contact d’un malade :

  • qui tousse ou éternue ;
  • en partageant le même verre ;
  • en l’embrassant ;
  • ou encore en touchant les mêmes objets.

Le risque de contagion est le plus fort une semaine avant et une semaine après l’apparition des premiers symptômes.

Quels sont les signes ?

Les oreillons sont provoqués par un virus qui fait gonfler les glandes salivaires situées sous les oreilles : on a les joues d’un hamster ! Ce gonflement douloureux disparait au bout d’une semaine environ. Les oreillons provoquent de la fièvre pendant 1 à 7 jours, des maux de tête, un état de fatigue et une perte d’appétit. Cependant, dans 20 à 30 % des cas, il n’y aucun signe et l’infection passe inaperçue. Dans certains cas pourtant, les oreillons peuvent entraîner des complications : méningite (infection de l’enveloppe du cerveau), surdité (qui peut être temporaire ou permanente), et inflammation des testicules pouvant conduire, parfois, à une stérilité.

Existe-t-il un traitement ?

Picto traitement

Il n’y a pas de traitement spécifique pour soigner les oreillons.

Cependant, le médecin peut prescrire des médicaments contre la fièvre et les maux de tête pour soulager les gênes liées aux oreillons.

Du repos est aussi recommandé.

Photo d'un enfant malade au lit

Comment se protéger ?

Picto protection

Si vous êtes vacciné ou que vous avez déjà eu les oreillons, vous êtes protégé pour le reste de votre vie. Les adultes sont ainsi presque tous immunisés (protégés à vie). Si un frère ou une sœur a eu les oreillons lorsque vous étiez enfant, il y a de fortes chances que vous soyez immunisé.
Si vous n’êtes pas protégé, vous pouvez éviter d'attraper les oreillons en n’ayant aucun contact avec les malades. 

Cependant, comme le malade est contagieux quelques jours avant les premiers signes et que parfois, la maladie passe inaperçue, il n’est pas toujours possible d’éviter le virus !

Mieux vaut être vacciné !

La meilleure solution : la vaccination ROR

Il est facile d'éviter les oreillons grâce à la vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR), tout à fait sûre et efficace. La vaccination est vivement recommandée chez tous les enfants dès l’âge de 1 an, chez les jeunes adultes et les femmes qui veulent avoir un enfant et qui n’ont jamais eu la maladie ou le vaccin.

L’Assurance maladie prend totalement en charge le vaccin ROR pour les enfants jusqu’à 17 ans inclus. À partir de 18 ans, le vaccin est remboursé à 65 %. Le reste est pris en charge par votre mutuelle si vous en avez une. Pour vous protéger, vous et votre famille, contactez dès maintenant votre médecin traitant, le pédiatre, le centre de Protection maternelle et infantile (PMI) ou le centre de vaccination.

En savoir plus

Les oreillons sur le site de l'Assurance Maladie