IST - Infections Sexuellement Transmissibles

Infos Santé Maladies

Les IST,  «Infections Sexuellement Transmissibles», sont des maladies aussi diverses que fréquentes. Certaines d’entre elles sont totalement « silencieuses » (cela veut dire qu’il n’y a aucun signe visible) mais peuvent avoir des conséquences graves. C’est pourquoi il est important de se protéger et d’adopter régulièrement le réflexe « dépistage ». C’est le seul moyen de détecter la présence de l’infection, pour se soigner à temps et éviter de contaminer d’autres personnes.

Qui est concerné ?

Picto qui est concerné

Toutes les personnes qui ont une vie sexuelle sont concernées.

Certaines IST, comme les chlamidioses, sont très répandues dans la population et il est possible d’être infecté dès son premier rapport sexuel.

Les personnes qui ont des comportements sexuels à risque (rapports sans préservatif, rapports avec plusieurs partenaires...) courent un risque beaucoup plus important d’attraper une IST.

Les femmes enceintes doivent être particulièrement vigilantes car certaines IST (notamment l’herpès) sont transmissibles au fœtus ou au nouveau-né.

Comment se transmettent les IST ?

Les IST s’attrapent principalement lors de relations sexuelles et pour certaines par de simples caresses sexuelles. Par exemple, la syphilis et la blennorragie peuvent être transmises lors de caresses « bouche sexe ». La transmission de la mère à l’enfant est également possible. Pendant sa grossesse, l’accouchement ou l’allaitement, la mère peut transmettre le VIH/Sida à son enfant. Lors de l’accouchement, le bébé peut aussi être contaminé par le virus de l’herpès. Le VIH/Sida ou l’hépatite B peuvent aussi s’attraper en utilisant une seringue contaminée ou lors d’un contact avec du matériel médical non stérilisé. 

Les signes qui doivent vous alerter

Le plus souvent il n’y a aucun signe de contamination mais parfois apparaissent sur les organes génitaux, des brûlures,  des démangeaisons, des plaies, des verrues,  des pertes vaginales jaunâtres pour les femmes. Ce sont des signes qui doivent vous alerter et vous amener à consulter votre médecin. Dans le cas de certaines infections, les signes peuvent disparaître un temps, puis revenir, sous la même forme ou différemment. Enfin, certaines infections, bien que très graves, ne présentent aucun signe visible et ce, parfois pendant des années. C’est par exemple le cas du VIH/Sida ou de l‘hépatite B.

Comment se protéger des IST ?

Le meilleur moyen de vous protéger des IST (y compris du VIH/Sida) est d’utiliser un préservatif masculin ou féminin. 

Pour protéger leur bébé, il est indispensable que les femmes enceintes se fassent dépister en début de grossesse.

Si une IST est identifiée, la prise en charge de la maman permettra dans certains cas de protéger l’enfant, c’est notamment possible pour le VIH-Sida et l’herpès. Enfin, pour certaines IST, il existe des vaccins efficaces, ainsi il est recommandé :

  • de se faire vacciner contre l’hépatite B
  • de faire vacciner toutes les jeunes filles contre le virus responsable du cancer de l’utérus (le papillomavirus)
Illustration d'un couple amoureux

Existe-t-il un traitement ?

Picto traitement

La plupart des IST se soignent, et souvent avec des traitements très simples (médicaments, pommades...) prescrits par des médecins pour vous et votre partenaire.

Plus vite vous consultez, plus vous avez de chances de guérir. Pendant le traitement, il est impératif d’utiliser un préservatif  pour éviter les recontaminations entre partenaire.

En revanche, une IST non soignée peut entraîner des complications parfois très graves : infections généralisées (septicémie), problèmes lors des grossesses, stérilité, cancer, décès... 

C’est pourquoi il est important de consulter un médecin en cas de doute.

Et même en l’absence de gêne, faites vous dépister régulièrement, et impérativement en cas de pratiques sexuelles à risques (rapports sans préservatif, rapports avec plusieurs partenaires ...).

Il existe partout en France des centres de dépistage des IST, anonymes et gratuits.

La meilleure solution : la prévention !

Les IST ne sont pas une fatalité, il existe des gestes simples pour les éviter et stopper leur transmission.

  • pour se protéger et protéger l'autre, utiliser un préservatif (masculin ou féminin) lors de chaque rapport sexuel et avec chaque partenaire dont on ne connaît pas le statut en terme de contamination par le VIH ou les autres IST ;
  • se faire dépister des IST comme du VIH, de manière régulière lorsque l'on a plusieurs partenaires et à chaque fois que l'on souhaite arrêter le préservatif avec un nouveau partenaire.

De plus, il faut garder à l'esprit que la plupart des IST se soigne facilement et  lorsque l'on découvre que l'on est infecté par l’une d’elles, il faut :

  • prendre les traitements prescrits par le médecin et les suivre jusqu'au bout ;
  • prévenir son ou ses partenaire(s) afin qu'il(s) ou elle(s) puisse(nt) également se faire dépister et suivre un traitement le cas échéant. 

En savoir plus