Chlamydiose

Infos Santé Maladies

La chlamydiose est l’Infection Sexuellement Transmissible (IST) la plus courante chez les jeunes. Elle est dangereuse car elle n’a souvent aucun signe visible, mais peut avoir des conséquences graves: c’est l’une des premières causes de stérilité en France. 

Qui est concerné ?

Toutes les personnes qui ont une vie sexuelle sont concernées, en particulier les jeunes pour qui la chlamydiose est la plus fréquente des IST.

Le risque d’être infecté par la chlamydia est plus important si :

  • vous avez des rapports sexuels sans préservatif ;
  • vous avez plusieurs partenaires sexuels ;
  • votre partenaire a lui-même plusieurs partenaires sexuels.

Comment se transmet la chlamydiose ?

Picto Transmission

C’est une bactérie (micro-organisme), appelée chlamydia, qui est à l’origine de l’infection.

Elle se transmet lors de relations sexuelles orales (rapports bouche-sexe), anales ou vaginales non protégées avec une personne déjà contaminée.

Elle peut également être transmise par la mère à son bébé au moment de l’accouchement et provoquer après la naissance des complications graves chez le nouveau-né.

Dès que l’on est infecté par la bactérie, on peut contaminer ses partenaires, même si on ne présente aucun signe.

Quels sont les signes ?

La chlamydiose est une « maladie silencieuse » : plus de 50 % des hommes et 70 % des femmes qui sont infectés ne le savent pas car il n’y a aucun signe visible.

Néanmoins, certains hommes peuvent observer parfois une sensation de brûlure au moment d’uriner, l’écoulement d’un liquide blanchâtre au niveau du pénis, des douleurs aux testicules. Les femmes peuvent avoir des pertes vaginales, des saignements entre les règles et après les rapports sexuels, des brûlures au moment d’uriner, de la fièvre et des douleurs au bas-ventre. La chlamydiose peut être grave si elle n’est pas traitée, avec comme risque majeur, la stérilité. Chez la femme, elle peut entraîner une inflammation des trompes de Fallope (salpingite) et accroître le risque de fausse couche et de grossesse extra-utérine.

Comment se protéger ?

Le meilleur moyen de vous protéger des chlamydioses est d’utiliser un préservatif masculin ou féminin lors de chaque rapport sexuel.

D’autre part, quand la chlamydia est diagnostiquée suffisamment tôt, elle se soigne très facilement. Il est donc essentiel de se faire dépister, surtout que le plus souvent il n’y a aucun signe de la contamination. Le dépistage est le seul moyen de vérifier si vous êtes infecté/e. Il consiste en un prélèvement local, à l’entrée du vagin chez la femme et un test d’urine chez les hommes. 

Existe-t-il un traitement ?

Picto traitement

Oui, il existe un traitement simple, indolore et efficace à condition d’être dépisté à temps.

Le traitement consiste à prendre des antibiotiques pendant 7 à 20 jours selon la gravité de l’infection.

Pour être efficace, votre partenaire doit également être traité, même s’il ne présente aucun signe, pour éviter qu’il ne vous réinfecte. Il vaut mieux éviter tout rapport sexuel pendant la durée du traitement, sinon le port du préservatif est indispensable. 

La meilleure solution : Le préservatif et le dépistage !

Le meilleur moyen de vous protéger des chlamydioses est d’utiliser un préservatif masculin ou féminin lors de chaque rapport sexuel. En cas de rapport sans préservatif, il est essentiel de se faire dépister d’autant que quand elle est diagnostiquée suffisamment tôt, la chlamydia se soigne très facilement ! 

De nombreuses structures proposent le dépistage : les CIDDIST, les CPEF (Centres de Planification et d’Education Familiale), votre médecin traitant ou votre gynécologue. Rendez-vous sur notre page Où aller pour en savoir plus.