Cancer du col de l’utérus

Infos Santé Maladies

Chez les femmes, le cancer du col de l’utérus est la première cause de mortalité par cancer dans de nombreux pays d’Afrique et d’Amérique du Sud. Pourtant, plus il est détecté tôt, mieux il se soigne : c’est pourquoi il est essentiel de se faire dépister régulièrement.

Qui est concerné ?

Toutes les femmes sont concernées. 

Quelle en est la cause ?

C’est un virus, appelé papillomavirus humain (HPV), qui est la cause de ce cancer. Il se transmet lors des relations sexuelles, avec ou sans pénétration.

Le virus est très fréquent, mais sous des formes sans gravité. Il provoque alors des infections qui généralement disparaissent toutes seules. Mais dans certains cas, ce virus ne disparaît pas et au bout de plusieurs années, il transforme les cellules normales du col de l’utérus en cellules “pré-cancéreuses” puis en cancer. On dit que c’est un virus “oncogène”, qui favorise justement l’apparition d’un cancer.

Quels sont les signes ?

Au début il n’y a aucun signe. Seul le dépistage (frottis) permet de le détecter.

Lorsque le cancer du col de l’utérus est plus avancé, il peut y avoir des saignements entre les règles et après des rapports sexuels ; des règles plus abondantes ou plus longues, des douleurs au moment des rapports sexuels, des pertes vaginales, des douleurs au niveau du dos et du bas-ventre.

Ces signes ne sont pas spécifiques au cancer et peuvent avoir d’autres explications mais il ne faut jamais les négliger. En cas de doute, consultez votre médecin traitant ou votre gynécologue.

Existe-t-il un traitement ?

Picto traitement

Le traitement dépend du stade du cancer. Lorsque les lésions sont détectées tôt elles peuvent être traitées au laser ; ou par une petite intervention chirurgicale appelée « conisation » et qui permet de retirer les cellules suspectes du col de l’utérus.

A un stade plus avancé, le traitement sera plus important : opération chirurgicale (pour enlever l’utérus et le col de l’utérus), radiothérapie (traitement par rayon X) et chimiothérapie (traitement par médicaments et perfusions).

La vaccination, pour qui?

Picto vaccination

Il existe un vaccin qui protège contre certains papillomavirus, responsables de 70 % des cas de cancer du col de l’utérus. Il est recommandé chez les jeunes filles de 11 à 14 ans mais on peut se faire vacciner jusqu'à l'âge de 19 ans inclus.

Attention : La vaccination ne protège pas contre toutes les formes de cancer du col de l’utérus !

Elle ne remplace donc pas le dépistage, qui reste indispensable  même si vous avez été vaccinée. 

La meilleure solution : le frottis de dépistage

La meilleure protection contre le cancer du col de l’utérus est le dépistage : il permet de détecter les cellules précancéreuses avant qu’elles ne se transforment en cancer. Le frottis consiste en un prélèvement au niveau du vagin (on frotte simplement avec un bout de coton). Le dépistage est recommandé chez toutes les femmes de 25 à 65 ans (de 20 à 65 ans dans les départements d’Outre-Mer). On fait un premier frottis et un deuxième un an après. Si tous les deux sont normaux, on en fait ensuite tous les trois ans. Le frottis peut être fait : par votre médecin généraliste ou gynécologue/ par votre sage-femme si vous êtes enceinte ou lors de l’examen postnatal/ dans les centres mutualistes, lors de bilans de santé.

En savoir plus

Le cancer du col de l'utérus sur le site de l'Assurance Maladie