Quand les jeux d'argent et de hasard deviennent une drogue

Infos Santé Tabac, Alcool, Drogues

Les jeux de grattage, de tirage, de cartes, de paris en ligne... Certaines personnes ne peuvent plus s’en passer et tombent dans une dépendance qui peut devenir dangereuse. Dettes, isolement, perte d’emploi, dépression sont le lot du joueur excessif.

en bref

  • Certaines personnes sont dépendantes aux jeux d’argent et sont prises dans un engrenage infernal.
  • Les conséquences peuvent être graves : isolement, précarité, dépression, tentatives de suicide.
Illustration d'un joueur

Le jeu est un sport national ! Plus de 48 % des 18-75 ans jouent de manière occasionnelle. Grattage, tirage, PMU, paris sportifs et poker en ligne... l’offre est très importante. Pour la plupart des gens, c’est une distraction, un plaisir. Mais certaines personnes se laissent prendre à ces jeux de hasard et d’argent (JHA) et ne peuvent plus s’en passer. Elles misent alors de plus en plus, perdent beaucoup d’argent, rejouent pour se « refaire » et se trouvent prises dans un terrible engrenage.

A quel moment devient-on dépendant ?

En France, on estime à 0.4% le nombre de "joueurs excessifs" c’est-à-dire les personnes qui sont dépendantes au jeu. Comment savoir si on a basculé dans la dépendance ou pas ? Comme le terme l’indique, une personne dépendante n’arrive ni à arrêter le jeu, ni même à le réduire un peu. Si elle essaie, elle devient très irritable. Jouer devient une véritable obsession de tous les jours. Quand les pertes d’argent sont importantes (souvent, ce sont de petites sommes qui s’additionnent pour faire des grandes), elle va s’endetter, ne rien dire à sa famille, mentir et jouer en cachette.

Les jeux d’argent et de hasard

On appelle "jeux de hasard et d’argent" (JHA) ceux pour lesquels on mise de l’argent ou des objets de valeur, alors que le résultat dépend en partie ou totalement du hasard. Ils ont de plus en plus de succès.

La spirale infernale du jeu : une chute en trois temps

Comment tombe-t-on dans la spirale de la dépendance ?

Illustration d'un joueur endetté

Au début, avec les premiers gains, c’est l’euphorie. Le joueur mise de plus en plus gros. Mais très vite, ses pertes vont être aussi de plus en plus importantes. Il continue alors à jouer dans l’espoir de se « refaire ». N’y parvenant pas, il peut en venir à utiliser tous les moyens – parfois même illégaux – pour se procurer de l’argent. Il ne demande généralement pas d’aide car il est persuadé qu’il s’en sortira en gagnant. Mais les difficultés s’accumulent, il cède au désespoir et ne se contrôle plus. Pourtant, il persiste à nier ses problèmes de jeu.

Quel est le profil type d’un "joueur problématique" ?

Le plus souvent, ce sont des hommes (beaucoup plus que des femmes). Souvent célibataires, ils sont et ont de faibles revenus. Leurs jeux préférés : le tirage, le grattage et  les paris sportifs (foot, courses hippiques).

Quels sont les risques pour les "accros" du jeu ?

Illustration d'un joueur stressé

Les conséquences sur la vie quotidienne du joueur sont multiples et la situation peut vite dégénérer : l’obsession du jeu peut entraîner l’isolement, la perte de son emploi, la dépression et même le suicide. Les relations avec l’entourage se détériorent, la famille, les amis s’éloignent peu à peu et, dans le couple, la séparation devient parfois inévitable. Enfin, pour continuer à jouer, pour rembourser ses dettes, la personne emprunte de plus en plus, vend tout ce qu’elle possède, au risque de ne plus pouvoir payer son loyer et ses factures.

Où trouver de l’aide ?

La ligne téléphonique, Joueurs Info Service (09 75 74 13 13, appel non surtaxé), répond 7 jours sur, 8h à 2h du matin au joueur ou à ses proches. Les appels sont confidentiels et anonymes.
Ils seront écoutés, informés, conseillés et orientés vers des structures adaptées.