Oubli de pilule ? Vous avez jusqu’à 5 jours pour agir !

Infos Santé Sexualité

La pilule est une méthode de contraception très efficace, à condition de la prendre tous les jours à la même heure. En cas d’oubli, et si on a eu un rapport dans les 5 jours qui précèdent, il y a la contraception d’urgence qui peut éviter une grossesse. Explications.

en bref

  • La contraception d’urgence est une méthode de « rattrapage » en cas d’oubli de pilule, d’accident de préservatifs ou de rapports non protégés.
  • Il existe deux types de contraception d’urgence : la contraception d’urgence hormonale et le dispositif intra-utérin (ou stérilet).
  • En cas d’échec de la contraception d’urgence, vous pouvez envisager une interruption volontaire de grossesse (IVG).

Vous avez oublié de prendre la pilule ? Il existe des solutions, mais elles dépendent de plusieurs facteurs : le type de pilule que vous prenez, le moment où vous vous êtes aperçue de votre oubli et la date de vos dernières relations sexuelles.

Quelle pilule prenez-vous? 

Il existe deux types de pilules :

  • la « pilule combinée » (PC) qui contient deux hormones ;
  • la « pilule progestative » (PP) qui n’est constituée que d’une seule hormone.

Sur le site choisirsacontraception.fr vous trouverez la marche à suivre en fonction de votre type de pilule.
Ci-dessous les grandes lignes de ce que vous devez savoir.

  • Si vous prenez une pilule combinée (PC) :
    • Le retard est inférieur à 12 heures ? Vous êtes encore protégée. Il vous suffit de prendre tout de suite la pilule oubliée (2 comprimés peuvent être pris le même jour), puis les comprimés suivants à l’heure habituelle.
    • Vous avez plus de 12 heures de retard ? Vous n’êtes plus protégée. Reportez-vous à la marche à suivre en fonction des pilules.
  • Si vous prenez une pilule micro-progestative (PP) :
    • Le retard est inférieur à 3 heures ? Vous êtes protégée. Vous prenez la pilule oubliée (2 comprimés peuvent être pris le même jour), puis les comprimés suivants à l’heure habituelle.
    • Le retard est supérieur à 3 heures ? Vous n’êtes pas protégée. Reportez-vous à la marche à suivre en fonction des pilules.

Si vous avez le moindre doute, besoin d’aide ou d’information, adressez-vous à un professionnel de santé (médecin généraliste, gynécologue, sage-femme ou pharmacien).

 

La contraception d’urgence 

C’est une solution de « rattrapage » en cas de rapport sexuel non ou mal protégé comme un oubli de pilule ou un « accident » de préservatif. Il faut la prendre le plus rapidement possible car son efficacité diminue avec le temps. Cependant il faut savoir qu’elle n’est pas efficace à 100 %.

Il existe deux sortes de contraception d’urgence :

  • La contraception d’urgence hormonale. C’est ce qu’on appelle la pilule du lendemain. Il en existe deux types : la première doit être prise dans les 3 jours (72 heures) qui suivent le rapport non protégé, la seconde dans les 5 jours (120 heures). Si, malgré la prise d’une contraception d’urgence, le retard de vos règles est supérieur à 5 jours, il est conseillé de faire un test de grossesse. La contraception d’urgence peut être achetée sans ordonnance en pharmacie, mais dans ce cas elle ne sera pas remboursée par l’Assurance maladie. En revanche, si elle est prescrite par un médecin ou une sage-femme, elle le sera à 65 %. Elle est gratuite pour les mineures.
  • Le DIU au cuivre (dispositif intra-utérin qu'on appelle stérilet). C’est une méthode de contraception régulière qui peut être utilisée comme contraception d’urgence. Elle est très efficace. En effet, le cuivre rend les spermatozoïdes inactifs et empêche l’œuf de s’implanter. Il doit être posé par un médecin, un gynécologue ou une sage-femme dans les 5 jours qui suivent le rapport non ou mal protégé. L’avantage du DIU, c’est que vous pourrez le garder ensuite pendant 4 à 10 ans (selon les modèles). Il est remboursé à 65 %.

En aucun cas, il ne faut utiliser la contraception d’urgence hormonale comme contraception ordinaire.

ATTENTION

La contraception d’urgence peut vous éviter une grossesse non désirée, mais elle ne protège pas contre le risque de transmission d’infections sexuellement transmissibles (IST). Faites un test de dépistage du VIH/sida et des IST.